À quoi jouent Walles Kotra, Stéphane Bijoux et Daniel Grillon ?

Avis de tempête sur la Martinique mais aussi sur France Ô.

À quoi jouent Walles Kotra, Daniel Grillon et Stéphane Bijoux parti comme le dit la communiqué «assister les équipes pendant la couverture médiatique du déplacement d’Emmanuel Macron les 25 et 26 septembre 2018 »?

Une certitude : la suppression ce jeudi soir 27 septembre du JT de France Ô, 20 min avant l’antenne pour laisser place – sur ordre de la direction ! – à la retransmission d’une édition spéciale de nos confrères de Martinique la 1ere consacrée entièrement à la visite du Président de la République aux Antilles a déclenché de vives réactions des salariés de la chaîne pour ne pas dire une grande colère !

« Comment la direction de France Ô peut-elle servir la soupe à quelqu’un dont sa ministre de la Culture Françoise Nyssen a demandé et obtenu notre disparition pure et simple? » hurlaient ce soir, les collaborateurs dans les couloirs de Malakoff – on les comprend – à l’annonce de la nouvelle.

La question mérite d’autant plus d’être posée qu’elle survient dans un climat actuel particulièrement anxiogène depuis l’annonce par le gouvernement d’Emmanuel Macron avec à sa tête Édouard Philippe qui le 20 juillet dernier, annonçait l’arrêt de la chaîne en 2020 au plus tard !

Les personnels de Malakoff sont à cran surtout en raison du flou absolu qui règne autour de l’avenir des salariés du site, des intermittents et des missions de service public de l’établissement. Un flou entretenu volontairement ou pas par le manque criant de communication des directions de France télévisions et du Pôle outre-mer dans les réponses (et surtout les non réponses !) avancées aux innombrables questions posées par les représentants des personnels le 20 septembre dernier à l’occasion du dernier CE-Siege !!!

Derrière cette déprogrammation d’antenne de quasi dernière minute – bravo aux équipes techniques, rédactionnelles et de diffusion ! – se cacherait-il de nouvelles grandes manœuvres ?

Le SNPCA-CGC qui a décidé d’unir ses forces à celles de l’UNSA possède nombre d’éléments qui prouvent que des tractations sont en cours au plus haut sommet de l’État !

Tout d’abord, sur le budget de France Ô qui serait maintenu jusqu’en juin 2020 sachant que le Président de la République himself envisagerait de faire machine arrière concernant France Ô ! Emmanuel Macron a confié récemment qu’il aura besoin du vote favorable des ultramarins pour sa réélection et que la suppression pure et simple de France Ô pourrait lui coûter sa réélection et lui revenir comme un boomerang ! Jupiter se serait rendu compte que celles et ceux encore dans l’Olympe qui sifflaient à ses oreilles, ne parvenaient qu’à le couper un peu plus d’une partie de son électorat.

Nombreux outre le SNPCA-CGC s’interrogent sur cette déprogrammation en urgence et la mise expresse à l’antenne de l’édition spéciale de Martinique 1ère : 

1- Serait-ce simplement le fait, en passant un peu de pommade, pour certains dirigeants du Pôle outre-mer d’obtenir des grâces personnelles? Surtout au lendemain de l’annonce en COMEX par Delphine Ernotte de l’étude d’un plan social !!! 

2- Serait-ce justement un coup de dés (vue stratégie !) pour renverser la situation sur l’avenir de France Ô et démontrer la nécessité impérieuse de maintenir la chaîne des Outre-mer sur la TNT au service de la France, des ultramarins et des habitants de l’hexagone ? En d’autres termes, que France Ô est indispensable au PAF dans une véritable mission de service public ?

Si c’est la première réponse qui l’emporte, ce serait alors un coup poignard sanglant dans le dos des salariés du site de Malakoff.

Si c’est le deuxième choix qui prévaut, alors personne pas même le SNPCA-CGC ne trouvera à redire à l’initiative visant à maintenir France Ô sur la TNT.

La fermeture d’une chaîne du groupe FTV serait en effet une grande première qui, de toute façon, poserait plus de problèmes qu’elle n’en résoudrait !!!  Si la réflexion des plus hautes autorités de l’État conduit au maintien de la chaîne des Outremers sur la TNT, les salariés de France Ô auront l’impression d’avoir été entendus et compris.

Sinon, cette quasi première que constitue la suppression pure et simple du JT info-soir sonnera le début d’un sinistre effondrement de la chaîne au moment où plus que jamais métropolitains comme ultramarins ont besoin d’un canal dédié pour les informer, les distraire et les instruire sur le rôle éminent des Outremers dans la République française comme dans le monde.

Fermer le menu