France Ô : le puzzle se met en place !

Ça y est : le voilà le grand scénario de la fin de France Ô. Non pas la simple suppression de la TNT de la chaine des outre-mer. Non, non : sa suppression pure et simple ! Et même plus : la casse sociale de l’établissement de Malakoff !

Le SNPCA-CGC en alliance avec l’UNSA a fini par réunir les morceaux du puzzle (mensonger !) de la direction et les a assemblé. Le résultat fait froid dans le dos, et pas uniquement pour les quelques 80 salariés de la chaîne directement concernés !

En quelques mots, l’histoire se résume ainsi : la suppression de France Ô s’apprête à être un gros cadeau fait au privé avec, en sus, la casse de l’essentiel de la fabrication sur le site de Malakoff.

Décryptage :

La Direction du Pôle outre-mer et Mme Ernotte elle-même reconnaissent la nécessité de maintenir la diffusion de France Ô sur la TNT jusqu’en septembre 2020 (et non juin 2019 comme précédemment annoncé !). Pas pour les « beaux yeux des ultramarins ! » Non ! Simplement pour que France Télévisions assure sa mission de diffuseur officiel des J.O. d’été de 2020 à Tokyo.  FTV a acheté en son temps les droits de retransmission avec un package comprenant énormément de compétitions. Et pour les diffuser, le groupe FTV avait comptabilisé des temps d’antennes sur France Ô et France 4, comme lors des J.O. précédents. La disparition anticipée des 2 chaines empêcherait donc le respect de ce contrat et occasionnerait de facto des amendes record pour non-respect des clauses contractuelles…

Tout irait donc pour le « mieux » pour les salariés de France Ô et du site de Malakoff qui se verraient alors crédités d’une année de plus dans la réalisation de leur travail et de leur mission de service public.

C’était sans compter sur l’acharnement de la direction de France Télévisions à se débarrasser de cette chaine que la Présidente ne connait pas et n’aime pas et à faire des économies en se débarrassant coûte que coûte et au plus vite d’un maximum de salariés de la rue Danton.

Concrètement : la suppression du JT de France Ô a bien été actée et annoncée aux principaux intéressés lors d’une réunion de la rédaction commune pour fin juin 2019. Et après ?!?…

Cette suppression aura pour cause DIRECTE :

  • Moins de travail pour les journalistes
  • Une diminution de l’activité de la Palette graphique
  • Une diminution du travail (voire la suppression ?) de la Thèque !
  • la fin du travail pour les équipes techniques sur les 2 plateaux et des régies qui ne doivent leur salut jusqu’alors qu’au maintien du JT.

A propos de l’activité des plateaux, justement : l’information se confirme et se précise suite aux annonces faites il y a quelques heures aux personnels par la Direction de la fabrication de Malakoff : à partir de septembre 2019, le site de Malakoff ne produira plus que les émissions « Page 19 » et « Histoire d’outre-mer, soit une émission toutes les 3 semaines… Exit donc « LTOM », « Investigatiôns », « Passion Outre-mer » et « Archipels » entre-autre !

Conséquences : plus de JT + quasiment plus d’émissions = fin de l’activité plateaux. Dès lors : plus besoin de permanents. (Uniquement des intermittents !)

Que vont donc faire les équipes Vidéo, les réalisateurs, les OPV, les OPS, les techniciens de maintenance, les scriptes, les opératrices synthés.., bref, tous les personnels dédiés au bon fonctionnement de ces installations ?

Justement : « ouste, du balai, au revoir »… « Mais ne vous inquiétez pas », insiste la PDGère de France Télévisions. « Il n’y aura pas de plan social ! Pas de licenciement ! Par contre, il faudra être… mobile !!! » Et si vous refusez la proposition, là en revanche, il y aura bel et bien un motif en or pour la direction pour justifier des licenciements !

Autre problème (et pas des moindres !) : la mobilité « technique »  limitée de nombre de techniciens ! Nombre d’entre eux seront en grande difficulté de pourvoir rebondir sur d’autres sites de FTV, à commencer par le Siège. La plupart, en effet, n’ont pas les qualifications requises pour travailler sur d’autres matériels du Groupe.

Quand le SNPCA-CGC réclamait depuis longtemps (cf. PVs des Instances !) que les équipes techniques intègrent la PGA, (Planification Générale des Activités), des membres de la direction du Pôle outre-mer ainsi que la CGT et FO Malakoff se sont vigoureusement opposés à cette demande, prétextant que c’était « pour mieux tuer les techniciens de Malakoff »… Aujourd’hui, les dits techniciens vont s’en mordre les doigts en disant : « Et nous, avec l’arrêt de l’activité Plateaux, que va-t-on devenir ? ».

Concernant les programmes de France Ô :

Dès janvier 2019 : la Direction programme la production en interne de 5 documentaires SEULEMENT, (contre 65 en 2017) et un peu d’activité étalonnage et mixage et les restes des productions de 2018. Dès lors, la chaine des Outre-mer ne diffusera plus que les dernières productions validées avant l’annonce de la fermeture + les productions non encore diffusées ainsi que de la rediffusion…

En d’autres termes : c’est bien le début programmé de la dégradation de l’antenne de France Ô, sa mise à mort !

Là aussi : même question ! Que vont devenir les monteurs, étalonneurs (230 jours en 2017 ! Le site de Malakoff est le seul de tout France Télévisions à réaliser ce travail technique particulier ), les chargés de production, les opérateurs Palette, les thèquaires, les responsables techniques, les programmateurs, etc., tous ces personnels, tous ces professionnels dédiés à ces tâches et à ces missions ?

Même réponse que pour les personnels des Plateaux !

L’ « avenir » :

Ne resterait donc plus à Malakoff que « la Diffusion » et une partie de la rédaction unique outre-mer (tv, radio et web) transformée en Agence de presse au service des chaines 1ères.

Exit au Siège : l’informatique, l’Ingénierie, les services administratifs… comme l’ont été dernièrement les Services généraux, le Courrier, les motards, etc. On en voit le résultat et les conséquences catastrophiques aujourd’hui sur le site !

Toutes ces informations apportent de l’eau au moulin du SNPCA-CGC qui alertait depuis le début des menaces pesant sur France ô que les autres grandes victimes de la disparition de la Chaine des Outre-mer et la fragilisation du site de Malakoff  sont belles et bien les Chaînes sœurs des 1eres !

Qui va leur fournir dès lors des documentaires et programmes ?

Qui va leur apporter des moyens financiers, humains et techniques ?

Concrètement, ce ne sera plus France Ô et les équipes de Malakoff qui feront ce travail car elles auront été décimées !

Conséquence : quand les Stations demanderont des programmes et des productions à la Direction du Pôle Outre-mer, elles seront redirigées vers… les producteurs privés ! Et c’est là l’autre information phare que livre le SNPCA-CGC : les grands gagnants de la suppression de la chaine de fabrication du site de Malakoff, ce sont les sociétés privées !!! En cassant l’outil industriel « France Ô », la PDGère de France Télévisions s’apprête à offrir ce Service aux industriels privés de l’audiovisuel… Un comble ! Car les Antennes des 1ères devront dès lors mettre la main au porte-monnaie pour faire réaliser en externe des programmes, des magazines, des émissions et des documentaires jusque-là réalisés et financés en grande partie par la Chaine des Outre-mer et le Site de Malakoff. Comment Mme Ernotte peut-elle dès lors assurer aux Chaines 1ères  qu’elles auront plus de moyens, plus de matériaux et plus de visibilités avec une telle réalité politique, économique et industrielle destructrice en interne ?

Le SNPCA-CGC en alliance avec l’UNSA dénonce cette politique  de la direction de France Télévisions de casse de l’outil industriel du site de Malakoff avec pour conséquence directe de favoriser le privé et permettre à des boites de production de se goinfrer sur le dos de la bête France Télévisions… tout ça grâce à des complicités et des petits arrangements entre amis ! Du déjà vu au sein du Groupe !

Faire croire que l’avenir de France Ô et des autres chaines du groupe se trouve dans le numérique est une vaste fumisterie et une escroquerie pour cacher la réalité : offrir au privé les savoir-faire, les techniques et les missions du Service public de France Télévisions.

Et cela commence avec France Ô et France 4 !!!

 

Malakoff – le 18 octobre 2018

Fermer le menu