France Télévisions: l’insupportable mépris des précaires.

0,5 % d’augmentation salariale sur 3 ans (soit 0,16% par an) avec effet à octobre 2018 pour la revalorisation des grilles minimales de salaire des salariés sous contrat à durée déterminée d’usage dans le secteur de la télévision, annonce le représentant de France Télévisions lors de la réunion sur les salaires intervenue ce mercredi 5 septembre 2018.

0,5 % c’est donc l’aumône que France Télévisions déclare proposer – faisant un effort à 0,7% (à prendre ou à laisser) si et seulement si l’accord salarial est signé mais qu’elle déclare appliquer unilatéralement, dans le cas contraire. 

Attention, il ne s’agit même pas d’une augmentation de salaires, NONmais d’augmenter seulement de 0,5% le salaire en-dessous duquel les entreprises ne peuvent embaucher puisque cet accord est un accord national étendu qui s’applique à tous.

Pour info sur ces 3 dernières années à zéro l’inflation a été de 3,5%.   

La CGC signataire du texte depuis décembre 2006  comme la CFTC et FO – la CFDT ayant annoncé avoir retiré sa signature – a évidemment quitté la séance en déclarant qu’elle ne participerait pas à cette invraisemblable provocation de France Télévisions et ne reviendrait que lorsque le collège des employeurs se sera mis d’accord. 

En effet, il faut souligner que TF1 ainsi que  les autres entreprises de télévision du Privé ne sont heureusement pas sur cette indécente positionc’est d’ailleurs tout à leur honneur.

Tout ça serait donc la faute à Emmanuel Macron et à son gouvernement qui pressure la télévision publique avec les millions d’économies demandées dont Delphine Ernotte affirmait pourtant  qu’elles étaient faisables ! 

Il faut faire des économies à tous les niveaux le groupe …on en fait partout prétend le groupe ! 

Autrement dit, si depuis 2015 date de la dernière négociation sur les salaires (NAO) pourtant légalement obligatoire chaque année, France Télévisions n’a rien donné…elle va quasiment continuer que ça plaise ou pas !

 

 

 

Fermer le menu