La colère monte chez les Outre-mer qui en ont marre des deals de Delphine Ernotte préférant le privé !

C’est un sujet en fin du JT 20 heures de France 2 ce mercredi 15 avril qui a mis le feu aux poudres.

 

Après un reportage sur les pêches en Polynésie (probablement réécrit pour l’occasion) en cette période de pandémie, c’est vers un direct avec France Antilles que le présentateur entraîne le téléspectateur.

 

C’est donc une des responsables de France Antilles qui donc va expliquer comment se passe le confinement sur place et comment il s’organise… « C’est vous par le biais de votre journal qui assurez la transmission d’informations dans la zone où le confinement est scrupuleusement respecté » indique Julian Bugier. (*)
Il n’y avait probablement pas un journaliste de la rédaction de France Ô Guadeloupe La 1ère pour ce faire !
Les réactions ne se sont pas fait attendre sur les réseaux sociaux. Elle est belle la visibilité des Outre-mer promise par Delphine Ernotte dans le cadre notamment du site pilote mis en place pour la version numérique de France Ô !
 
Depuis, le début de la période de confinement, ils n’ont quasiment pas la parole !
 
Les invisibles en ont plus que ras-le-bol que l’ex-Orange dès qu’elle le peut, aille servir de marchepied au privé…en l’occurrence le site internet de France Antilles (la version papier n’étant plus diffusée) car il semble que les directives viennent du huitième étage pour caler l’interview post-reportage.
Il semble que ce soit la première d’une longue série que le 20 heures de France 2 a lancé ce soir qui va régulièrement demander aux rédacteurs en chef des journaux de la presse écrite locale de faire le point sur l’épidémie à travers leur Une.
Pourtant à aucun moment dans le lancement, il est fait état d’une soi-disant série ! « On part maintenant pour les Antilles où le virus est très limité également, seulement 145 cas enregistrés » indique le présentateur du JT avant de laisser la parole à Caroline Bablin de France Antilles… On a même l’impression que France-Antilles est le seul média sur place.
Ce serait une demande de Delphine Ernotte présentée comme « un coup de main aux confrères de la presse écrite ».  Raison pour laquelle c’est la rédaction nationale qui est directement calé le duplex en question.
 
Les personnels techniques les journalistes du pôle Outre-mer sont plus remontés que jamais. La belle unité du groupe France Télévisions, n’est finalement qu’un leurre. Ils n’ont pas l’intention de s’arrêter là et vont très vite le faire savoir ! 
(*) 
Fermer le menu