Une douzaine de hiérarques de France Télévisions passent dix jours en Polynésie

Une douzaine de hiérarques  de France Télévisions passent dix jours en Polynésie pour la 16ème édition du FIFO alors que l’entreprise table sur 2000 départs pour des économies.

L’article « Polynésie la 1ère sous la menace d’une grève à la veille du FIFO »  du 31 janvier 2019 mais toujours d’actualité fait référence comme le blog CGC Média y avait consacré un article le 27/01/19 au même moment sur le déplacement de la direction de France Télévisions d’environ une douzaine de têtes qui débarquent à Tahiti pour la 16ème édition du FIFO en pleine période d’économies pour lesquelles Delphine Ernotte table sur 2000 licenciements sous couvert d’une pseudo rupture conventionnelle collective (RCC).

11 personnes du groupe France Télévisions débarquent pour le FIFO, logés à l’Intercontinental pendant 10 jours et ils ne voyagent pas en classe éco.

Voici un extrait de l’article en question :

« PAPEETE, 31 janvier 2019 – La station Polynésie la 1ère est sous le coup d’un préavis de grève… A l’origine de cette contestation, les coupes budgétaires auxquelles se trouve soumise la station de Pamatai dans le cadre du plan d’économies imposées à toutes ses antennes par le groupe France Télévisions et les conséquences, sur l’organisation et la qualité du travail,

« Mais la goutte qui a fait déborder la vase, c’est lorsqu’on a appris que 11 personnes du groupe France Télévisions débarquent pour le FIFO, logés à l’Intercontinental pendant 10 jours, explique un employé de la chaîne. Et ils ne voyagent pas en classe éco.
A côté de ça, on nous demande de supprimer trois postes équivalents temps plein, cette année, et subir une coupe budgétaire de 91 000 euros en 2019. C’est ce double langage qui a mis le feu aux poudres. »

Le préavis demande à ce que soit établi un projet éditorial pour la reconquête des audiences ; un moratoire sur les suppressions de postes ; la régularisation des collaborateurs sous contrat CDD « depuis des années » ; le renouvellement « de certains cadres du comité de direction » ; et diverses améliorations des conditions de travail des techniciens. »

Fermer le menu