Préalable Cgc Unsa pour le Cse de Malakoff du 11 avril 2019 – Peut-il y avoir une citoyenneté sans visibilité ?…

La réponse surgit dans l’évidence de la question : non, bien évidemment, il ne peut y avoir de citoyenneté sans visibilité !

Ceux qui le rappellent haut et fort ces derniers jours, ne sont rien moins que des représentants des citoyens dans les plus hautes instances de la Nation, des élus du peuple, des sénateurs notamment qui l’expriment dans un rapport intitulé « Les outre-mer dans l’audiovisuel public : risque d’invisibilité totale / Défi du média global… »

Le risque d’invisibilité totale est bien là ! 171 pages consultables en ligne (http://www.senat.fr/commission/outre_mer/missions/audiovisuel_outre_mer.html) avec en conclusion : 20 propositions concrètes pour répondre à cette impérieuse nécessité d’augmenter la visibilité des outre-mer dans le Paysage audiovisuel français (PAF).

Les sénateurs, forts d’un travail de longue haleine, ont fait le constat que la télévision traditionnelle a encore de beaux jours devant elle contrairement aux contre-vérités qu’assènent certains au quotidien. Résultat : ils demandent un report de la décision de fermeture de la chaîne France Ô, le temps de mettre en place un vrai projet alternatif et d’étudier le devenir de la TNT. Un constat largement partagé par un « petit opérateur » de Télévision du privé qui, dans le journal Le Monde daté du 5 avril dernier, déclarait : « La télévision en clair n’est pas morte, au contraire. »… C’est le pédégé de TF1, Gilles Pélisson, qui y évoquait les bons résultats du groupe « grâce à notre politique multi chaine ».

Au contraire de France Télévisions qui, après avoir regroupé des chaines, en supprime et/ou s’apprête à les fermer les unes après les autres ! A commencer par France 4 et France Ô… Allez comprendre !

Les sénateurs comme leurs homologues de l’Assemblée nationale, qui eux aussi viennent de sortir un rapport, ne se résignent pas à la fermeture de la chaîne des outre-mer et du site de Malakoff. En tout cas, pas pour l’instant.

Pour l’heure, TOUS demandent un report de quelques années, pour les députés, jusqu’en 2025 pour les sénateurs le temps que le Législateur propose un véritable projet alternatif, le temps de réorganiser le Pôle outre-mer et surtout, unanimement, de renforcer la visibilité des outre-mer dans le PAF.

TOUS sont parvenus à la même conclusion dans leur rapport respectif  : « la décision de fermer France Ô entraîne des conséquences désastreuses sur la visibilité des Outre-mer dans le PAF ».

« Peut-il y avoir une citoyenneté sans visibilité ?… »

Les représentants de la Nation évoquent même un simulacre de concertation à propos de la décision de fermer France Ô. « Le projet en l’état ne fournit aucune garantie d’évaluation et de contrôle  de cette visibilité. (…) La décision de basculer la chaine des outre-mer sur le numérique est une décision précipitée. (…) Selon plusieurs études, 88 % des plus de 15 ans consultent encore largement la télévision linéaire »… Un verdict qui tombe sans appel de part et d’autres des deux assemblées : « Nous sommes opposés à une bascule totale de la TNT vers le numérique »… 

« France Ô et le pôle outre-mer à Malakoff demeurent bien à part du reste de France Télévisions comme si le périphérique était une frontière infranchissable. Pourquoi ?!? »…

Sénateurs comme députés ont aussi mesuré et expertisé les propositions alternatives de transfert de visibilité sur le reste des chaines du groupe. Forts des nombreuses auditions dans l’hexagone comme outre-mer, y compris des collègues des chaines La 1ere, les élus des deux chambres ne s’y retrouvent pas dans les quelques propositions apportées péremptoirement par la direction générale de France Télévisions. D’autant qu’ils insistent : « France Ô est une des chaînes les plus productives du PAF avec un budget ridicule »

Ces deux rapports font donc désormais date et référence. Ils ont surtout le mérite d’inscrire dans le marbre les incohérences et les ratés de cette réforme et de remettre la charrue après les bœufs… et non l’inverse comme c’est le cas actuellement. Autrement dit, on réfléchit d’abord, on analyse, on consulte et on fait ensuite des propositions AVANT de prendre les décisions finales et d’agir !

Certes, ces 2  rapports arrivent tard. Mais c’est simplement parce que justement la Tutelle et la direction de France Télévisions ont mis, ELLES, la charrue avant les bœufs. Ils arrivent encore à temps pour démontrer et prouver toutes les conséquences d’une décision qui ne cesse d’être une catastrophe industrielle et sociétale ! « Peut-il y avoir une citoyenneté sans visibilité ?…

Pendant ce temps-là, les personnels de Malakoff continuent de s’enfoncer dans l’angoisse, de sombrer dans le délitement et le dépit. Une fois de plus, les jours et les semaines passent et les mauvaises nouvelles s’accumulent : fermetures de services, déménagements, ou encore : silence radio sur tel ou tel devenir de service… (Pire encore : les trahisons, notamment d’un très haut cadre du Pôle outre-mer, parti servir la soupe aux coresponsables de cette catastrophe industrielle.)

Un projet de plateforme numérique a bien été présenté en CSE puis devant les personnels mais rien de vraiment rassurant pour les collaborateurs  du site de Malakoff qui s’interrogent plus que jamais sur leur avenir.

Proposition d’un portail numérique avec, résultat d’une tournée de présentation dans les étages, toujours les mêmes questions et les mêmes remarques : « Qu’est-ce que l’on va mettre dedans ? Avec qui ? Comment ? Avec quels moyens financiers ? Quel plan de formation ? »… Pour seule réponse : on verra, on réfléchit !

En parallèle, plus les jours passent, plus les ébauches de visibilité des Outre-mer sur le reste des chaînes du groupe France Télévisions se traduisent  de manière anecdotique et surtout SANS quasiment les personnels de Malakoff ! La trahison du Pôle outre-mer à l’encontre de ses salariés se poursuit car au-delà des seuls personnels de Malakoff, ce sont tous les collaborateurs du Pôle, ceux des 1eres compris, qui sont rejetés !

Comme le disent les sénateurs, France Ô et le site de MALAKOFF sont LA tête de pont des Outre-mer au sein de l’entreprise France tv !

Dès lors, le SNPCA-CGC et l’UNSA posent ici cette simple question mais ô combien essentielle : « Quels enseignements et quelles conclusions la Direction du Pôle outre-mer tire-t-elle de la lecture de ces deux rapports parlementaires ? » aux diverses conséquences sur les politiques publiques en cours.

La direction du Pôle outre-mer est-elle prête à stopper la fermeture de France Ô, étudier ces deux rapports si ce n’est déjà fait et en prendre acte ? Ou bien, tient-elle à poursuivre son attitude de conduire irrémédiablement les salariés du Pôle dans le mur de l’invisibilité voire de l’inexistant pour toutes celles et ceux qui s’intéressent aux territoires ultramarins, tant les esquisses de réforme envisagées au sein du groupe apparaissent de plus en plus faites au détriment des salariés du site de Malakoff et plus généralement des téléspectateurs ?!?…

« Peut-il y avoir une citoyenneté sans visibilité ? »

 Malakoff, le 11 avril 2019.

 

Fermer le menu